Index
Vendredi 01 aout 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésSécurité GAZ…
Sécurité GAZ
Communiqué du 19 mai 2010
print

La FNME-CGT s’insurge contre le gouvernement qui renonce à assurer la sécurité publique pour des raisons de coûts. La CGT écrit au Ministre

 
Par une lettre au Ministre Jean-Louis Borloo datée du 4 mai 2010, la FNME-CGT demande au gouvernement de revenir à l’écriture initiale du projet de décret exigeant une vigilance approfondie pour les 170 000 km de réseaux alimentés avec une pression égale à 4 bars.
 
Ce projet de décret fait suite aux explosions gaz dramatiques survenues fin 2007 début 2008 (Bondy, Noisy le Sec, Lyon, Niort) qui ont fait 2 morts et des dizaines de blessés. Tous ces accidents sont survenus sur ce type de réseaux.
 
Ces réseaux en 4 bars constituent l’essentiel des canalisations de distribution en France. Cette vigilance approfondie pour ces réseaux oblige les distributeurs, dans la première version du projet de décret, à un certain nombre de précautions lors de travaux à proximité d’ouvrages gaz, en particulier une visite sur site lors de travaux à proximité.
 
Cette préconisation est une des conclusions du rapport du commandant Fleury diligentée par le Ministère de l’Intérieur en 2008 et correspond à une revendication de la CGT depuis plus d’une décennie et sans cesse rappelée au Conseil d’Administration de Gaz de France ou dans les CHSCT.
 
Sous l’influence des lobbys, le gouvernement a fait savoir que pour des raisons économiques il supprimait dans le projet de décret cette obligation de vigilance accrue pour les 170 000 km de réseaux dits MPB (pression égale à 4 bars). Ces réseaux constituent l’essentiel (89 %) des canalisations alimentant les communes en gaz et sont gérés principalement par la filiale de distribution GrDF du Groupe GDF SUEZ. Pour la CGT, en supprimant cette mesure, le gouvernement réduit l’intérêt de ce décret.
 
Pour la FNME-CGT, il est temps de clore les dérives d’une gestion financière de l’entreprise de service public au détriment de la sécurité qui a déjà coûté la vie à plus de 50 personnes avec l’épisode de la gestion catastrophique de la fonte cassante. La FNME-CGT rappelle que l’entreprise a été condamnée par 2 fois (Dijon et Mulhouse) pour manquement.
 
Dans sa lettre au Ministre, la CGT annonce qu’en cas d’accident elle n’hésitera pas à produire celle-ci en justice.
 
PJ : lettre au ministre
 
Lettre au ministre
Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)