Index
Dimanche 23 novembre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésRépression syndicale, ça suffit…
Répression syndicale, ça suffit !!!
Communiqué du 09 avril 2010
print

Pour soutenir un militant injustement licencié, le mardi 13 avril 2010 la FNME-CGT organise un rassemblement devant les prud’hommes de Paris, 27 rue Louis Blanc dans le 10ème, avec la participation de délégations venues de toute la France.

 

Dans un même temps, des actions revendicatives se dérouleront sur tout le territoire, avec interpellation des directions et élus

 

Le droit de grève est un droit constitutionnel. Depuis 1946, le secteur de l’énergie en France a joué un rôle moteur pour le développement technologique, économique et du progrès social. Les salariés de la branche des Industries Electriques et Gazières agissent pour que l’électricité et le gaz restent au cœur d’un service public qui garantisse l’accès à tous sur tout le territoire avec une garantie d’approvisionnement de manière équitable en termes de prix et en qualité.

 

Le printemps 2009 a connu un conflit social dans les entreprises de la branche des IEG portant les revendications légitimes des personnels sur le pouvoir d’achat, l’emploi, les conditions de travail, contre les externalisations de nos activités et pour le service public. Criminaliser l’activité syndicale, c’est bien l’objectif du patronat, des directions d’EDF SA et GDF SUEZ, appuyés par le gouvernement qui ne supporte pas la contestation des salariés. En effet depuis de nombreuses années, ces directions (plus particulièrement dans leurs filiales Erdf et Grdf), n’hésitent pas à utiliser des méthodes inacceptables.

 

La citoyenneté dans les entreprises de notre Fédération s’est transformée en « travaille et tais-toi ».

 

Depuis le début du mouvement social de 2009, les directions patronales de la branche des IEG ont pris la grave décision d’intensifier la répression et de remettre en cause le droit de grève.

 

Deux cent cinquante procédures disciplinaires ont été engagées dans tout le pays : lettre d’avertissement, blâme, suppression d’avancement au choix, entretien préalable, conseil de discipline, convocation à la brigade criminelle, référé, rafle et en allant à l’extrême "le licenciement de plusieurs salariés et militants ».

 

Au-delà de ces procédures, elle dénonce les multiples entraves au droit syndical comme celles qui deviennent courantes aux Ardoisières d’Angers vis-à-vis des militants du syndicat mineur en action pour empêcher l’abandon de la production locale à laquelle le groupe veut substituer des activités de négoce de produits importés dans le seul objectif de faire du profit au détriment de l’emploi local.

 

La FNME CGT et ses syndicats mettront tout en œuvre pour qu’aucun militant, syndiqué et salarié ne soit sanctionné pour fait de grève.

 

La FNME CGT et ses syndicats exigent le respect des droits de notre République dans les entreprises du champ de l’énergie qui sont, la liberté de s’exprimer, de revendiquer, de lutter, de négocier, de s’organiser collectivement, de se syndiquer. Et demandent la réintégration des salariés licenciés, l’arrêt immédiat de toutes les procédures disciplinaires et le rétablissement dans leurs droits de tous les sanctionnés, l’annulation des procédures externes, le respect du droit de grève

 

La Fédération Nationale Mines Energie appelle tous ses syndicats à faire du 13 avril 2010  une grande journée d’action et de mobilisation pour les droits et les libertés.

 

 

Interlocutrice :                        

Guylène GIOANNI  

        

Contacts Presse : 

Laurent LANGLARD : 06 70 30 82 96

Marie-Claire CAILLETAUD : 06 17 48 44 79

Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)