Index
Lundi 22 décembre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésPOINTE D'ELECTRICITE : La CGT rejette la volo…
POINTE D'ELECTRICITE : La CGT rejette la volonté de sanctionner les consommateurs.
Communiqué du 02 avril 2010
print
Des moyens technique associés à des mesures d'incitation doivent être mis en place dans le cadre du service public
 
 
A l'occasion de la remise du rapport final sur la gestion de la pointe électrique des Députés Serge Poignant et Bruno Sido au Ministre Jean-Louis Borloo, la communication ministérielle est empreinte d’une forte dose d'autosatisfaction et laisse à penser que les propositions du Groupe de Travail ont été adoptées avec le plus large consensus.
 
La CGT tient à rappeler qu'à côté de propositions auxquelles elle adhère sur la maîtrise de la demande et les incitations aux économies d'énergie, d'autres sont indubitablement orientées pour faire supporter aux usagers de l'électricité des augmentations de tarif au prétexte de maîtrise de la pointe.
 
Leur effet réel sera plutôt de maîtriser à la hausse le dividende de certains acteurs du secteur (producteurs et agrégateurs).
 
La CGT y est opposée.
 
Par exemple, les propositions autour de l'effacement diffus sont sources de dérapages si cet effacement est laissé entre les mains d'opérateurs privés et ne relève pas du service public.
 
Plus généralement, toute incitation à un effacement doit avoir deux caractéristiques indispensables : le volontariat et une réduction de facture pour l'usager sans privation.
 
De même, la mise en place d'un marché de capacités de production de pointe aboutirait à un marché spéculatif aux antipodes de l'intérêt des consommateurs.
 
L'incitation au développement de stations de transfert d'énergie par pompage (STEP), qui servent à stocker de l'eau en heure creuse pour restituer de l'électricité en pointe, est un grand absent des propositions.
 
Les intérêts particuliers ont trop souvent pollué les travaux du groupe de travail au détriment de la prise en compte de l'intérêt général, trop d'acteurs du Groupe de Travail rejetant sur l’usager la responsabilité de la hausse de la consommation de pointe.
 
La CGT privilégie pour sa part des mesures d’incitation permettant de provoquer un cercle vertueux en matière de maîtrise des consommations et rejette la tendance majoritaire du Groupe de Travail à sanctionner les consommateurs par des hausses de tarif.
 
La CGT réaffirme sa demande de maîtrise publique de la gestion de la pointe et de prise en compte de l'intérêt des usagers.
 
Qui d'autre pourrait faire cela qu'un Pôle public de l'énergie comme le propose la CGT ?
 
Rappel du dernier paragraphe de notre contribution au groupe de travail :
 
"Alors que les années écoulées ont marqué l’abandon par les opérateurs historiques de leurs responsabilités quant aux problèmes d’approvisionnement, il serait catastrophique que la DGEC n’appréhende pas celles que lui confère la loi.

Ne pas le faire serait laissé le champ libre aux affairistes de tout poil, sans aucune garantie quant à la satisfaction des besoins électriques : La somme des intérêts particuliers n'a jamais spontanément satisfait l'intérêt général.

Or, il nous apparaît que beaucoup d'intervenants dans le débat pensent surtout à leur petite chapelle, en avançant des solutions dont l’intérêt immédiat est loin d’être évident, même si quelques unes seront présentes dans le futur.

C’est ce qui conduit la CGT à manifester les plus expresses réserves sur les conclusions qui pourront être tirées de ce Groupe de Travail.

Elle réaffirme sa disponibilité pour débattre de façon constructive et réaliste de l’approvisionnement électrique de notre pays avec tous les interlocuteurs qui le souhaiteront."
 
 
 
Interlocuteur : 
Dominique LORET
 
 
Contacts Presse :
Laurent LANGLARD : 06 70 30 82 96
 
Marie-Claire CAILLETAUD :  06 17 48 44 79
Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)