Index
Mardi 21 octobre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésUn accord AREVA-GDF/SUEZ dans le nuclé…
Un accord AREVA-GDF/SUEZ dans le nucléaire serait un non sens industriel et économique
Communiqué du 27 janvier 2010
print

 

La Presse se fait l’écho de discussions entre AREVA et GDF/SUEZ concernant un accord sur « un partenariat renforcé dans la construction et l’exploitation des réacteurs nucléaires en France. »
 
Rappelons tout d’abord qu’aucun projet d’accord n’a été envisagé en Conseil d’Administration de GDF/SUEZ, dans lequel la Présidente d’AREVA est administrateur.
 
Pour la FNME-CGT, cet « accord » va à l’encontre du besoin de réorganisation de la filière Nucléaire. En effet, les raisons de l’échec d’ABU DABHI ne se limitent pas à la puissance du réacteur et à son coût.
 
Réorganiser la filière nécessite de regréer les compétences mises à mal par 15 ans de moratoire en termes d’emplois et de tissu industriel.
 
Cela impose d’utiliser toutes les compétences et les savoir-faire et de les mettre en cohérence au lieu qu’elles s’opposent.
 
Par exemple, AREVA a des compétences uniques sur le cycle du combustible et l’îlot nucléaire, de même EDF comme architecte et exploitant de la Centrale.
 
Rappelons que l’exploitant nucléaire est responsable de sa sûreté devant la loi, que la meilleure organisation est celle d’exploitant unique qui permet de mutualiser l’expérience sur tout un Parc, appuyé à une ingénierie et à une R&D, et qu’enfin l’acceptabilité du nucléaire est due pour partie à la propriété publique de celui qui justement est garant de cette sécurité.
 
C’est en mettant les acteurs du savoir-faire nucléaire français ensemble que l’on peut proposer des solutions techniques adaptées au besoin des populations et ce à coûts maîtrisés.
 
Un accord regroupant uniquement AREVA et GDF/SUEZ continuerait à alimenter la guerre économique et technologique que se livrent les principaux acteurs du domaine et, de fait, contribuerait à affaiblir toute la filière.
 
A l’opposé, la FNME-CGT réitère sa proposition d’un Pôle public de l’énergie français et d’une agence européenne de l’énergie pour optimiser les choix énergétiques.
 
Ce sont les positions que nous développerons lors de notre audition pour la mission confiée à F. Roussely.

 


Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)