Index
Jeudi 02 octobre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésAccord PERCO à GDF Suez …
Accord PERCO à GDF Suez
Communiqué du 18 novembre 2009
print
La CGT s'oppose à cet accord inégalitaire pour les salariés du Groupe

 

La Direction de GDF Suez est en train de creuser un fossé entre les catégories de salariés et les différentes entreprises du Groupe en renforçant, à chaque décision prise, les inégalités par une répartition inéquitable des richesses.

 

Le fil conducteur de la politique sociale du Groupe repose sur le seul caractère capitalistique des mesures prises en matière de rémunération.

 

Plan d’actions gratuites, plan d’achats d’actions, opération de répartition de stocks options à hauteur de 202 millions d’euros pour les 8 000 plus gros salaires et, enfin, plan d’épargne retraite collectif.

 

Il n’y a aucun espace pour une politique des salaires et de l’emploi alors que le Groupe surfe sur les profits (3,4 milliards de bénéfices sur les 9 premiers mois de l’année), en faisant un pied de nez à la crise, se comportant avec ses actionnaires privés comme certaines banques qui n’hésitent pas à multiplier les occasions d’attribuer des primes faramineuses à leurs "élites".

 

Avec l’accord PERCO, GDF Suez tourne le dos à ses slogans vertueux sur l’intégration des salariés après la fusion, dès lors où des milliers de salariés sont exclus du champ d’application de cet accord (INEO, COFELY, ENDEL, AXIMA, SITA, etc.).

 

En ne prenant aucune mesure incitative de Groupe, un tel accord laisse la main à chaque société de faire ce qu’elle entend en matière d’abondement, ce qui correspond à signer un "blanc seing" sans aucune garantie pour les salariés, avec ce pseudo accord de Groupe.

 

Il s’ajoute à ces motifs, pour la CGT, cet appétit insatiable pour la capitalisation, à l’image du cahier revendicatif du MEDEF, pour que les produits de la retraite prennent une place plus prépondérante sur les marchés financiers avec les risques encourus pour les salariés.

 

Les exemples d’ENRON, voire du système de retraite des salariés de la British Airways plombé par les soubresauts de la bourse, devraient inciter à la plus grande prudence.

 

La CGT reste profondément attachée aux bases fondamentales des régimes par répartition de la sécurité sociale et c’est pourquoi la redistribution des richesses doit être plus accentuée sur les salaires et l’emploi.

 

La CGT exerce son droit d’opposition en demandant la réouverture de négociations pour parvenir à des dispositions plus favorables et équitables pour les salariés du Groupe GDF Suez, quels que soient leurs niveaux de qualification et de compétences.

 

 

 

Interlocuteur :                                                                                 Contact Presse :

Yves LEDOUX                                                                                Maurice MARION

 06 80 36 33 06                                                                               06 72 75 20 96

 

 

Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)