Index
Mercredi 26 novembre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
GDF/SUEZ
Communiqué du 16 novembre 2009
print
Les salariés Slovaques de la filiale SPP manifesteront à Paris le 17 novembre à 13h au siège de Philibert Delorme


Le jeu de Monopoly dont est si friand GDF-SUEZ, privatisé en 2008, fait des victimes bien au-delà des frontières françaises ou belges. En effet, l'entreprise SPP, filiale Slovaque du Groupe GDF-SUEZ, fait l'objet d'un nouveau plan social visant plus de 220 licenciements.

 

Depuis 2004 et la privatisation de SPP avec le rachat d’une partie de son capital par GDF, GDF-SUEZ a organisé le licenciement de 2 200 salariés chez SPP.

 

Les méthodes de gouvernance appliquées dans ses filiales à l'étranger par le Groupe GDF-SUEZ sont de nature à nous éclairer sur les agissements inacceptables constatés dans ses filiales en France, notamment à GrDF où les salariés font l'objet d'une véritable répression suite aux conflits du printemps et à l'obligation faite à l'entreprise de reconnaître ses torts sur plusieurs projets de réforme notamment l’externalisation des activités.

  • Similitude dans le comportement du Groupe qui veut imposer des restructurations dans sa filiale Slovaque et qui conduit à des licenciements qualifiés d'abusifs par les salariés,
  • Similitude dans le mépris affiché vis-à-vis de ces mêmes salariés et de leurs représentants syndicaux,
  • Similitude dans la juste réaction de ceux-ci : pétitions, grèves et enfin manifestations à Berlin devant le siège d'E.ON le 16 novembre et à Paris à GDF-SUEZ, Rue Philibert Delorme, à 13h le 17 novembre.

Nous sommes ici bien loin de l'image « virtuelle » du Groupe GDF-SUEZ « socialement responsable » que les campagnes publicitaires veulent imposer dans l’inconscient collectif.

 

Le Groupe GDF-SUEZ doit comprendre que le rachat de sociétés en France ou à l’étranger ne peut pas n’être que synonyme de remontée de « cash ». Avec 6,4 milliards d’euros de résultat net, GDF-SUEZ ne peut pas rémunérer les actionnaires et dans le même temps licencier des salariés.

 

Les salariés Slovaques de SPP seront à Paris pour le rappeler à la Direction.

 

Assez de discours ! Des actes ! Le Président MESTRALLET ne fait pas là la démonstration d’avoir l’envergure et le comportement attendu du premier dirigeant d’un groupe industriel de la dimension de GDF-SUEZ. Il ne semble vouloir prendre en compte que l’intérêt financier à court terme du Groupe. On ne peut piloter un tel groupe le nez collé à la courbe des dividendes.

 

Sa responsabilité est entière, y compris sur le social, aussi bien en France (avec le licenciement d’un salarié pour fait de grève) qu’en Slovaquie avec les 220 licenciements dans SPP.

S’il veut s’affirmer en tant que patron qu’il fasse ses preuves !!

 

La CGT, avec la coordination des Fédérations CGT dans le groupe et ses représentants syndicaux au sein du Groupe GDF-SUEZ, apportera toute sa solidarité aux actions décidées par les organisations Slovaques et sera présente à leurs cotés.

 

 

Interlocuteur :                                                                                Contact Presse :

Yves LEDOUX                                                                                Maurice MARION

06 80 36 33 06                                                                                06 72 75 20 96

Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)