Index
Lundi 01 septembre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésLe gaz doit baisser de 10% avec effet r&eacut…
Le gaz doit baisser de 10% avec effet rétroactif au 1er janvier 2009 pour tous les usagers !
Communiqué du 24 septembre 2009
print

Dans cette période où le pouvoir d’achat des ménages est mis à mal, le président de la commission souhaite ne pas faire bénéficier, pour la deuxième fois consécutive, les usagers de l’impact de la baisse du prix du pétrole sur le prix du gaz.

C’est inacceptable pour la FNME CGT.
 
L’argument invoqué est particulièrement fallacieux ! Il s’agirait d’éviter une éventuelle hausse plus tard. De qui se moque-t-on ?
GDF SUEZ va voir à nouveau ses profits gonfler outrageusement sur le dos des usagers.
 
Dans le communiqué de la CGT du 26 août 2009, il est très bien expliqué que, sans baisse du tarif, la marge du dernier semestre de GDF SUEZ augmenterait mécaniquement de 500 millions d’Euros
 
Pour la FNME CGT, la soi-disant perte de l’entreprise sur les tarifs régulés n’est qu’argument pour augmenter les tarifs gaz. Il est simple de constater que quelque soit la conjoncture économique, les bénéfices nets de GDF SUEZ sont en constante augmentation à 6.5 milliards d’Euros en 2008 et 3.3 au 1er semestre 2009.
 
C’est pourquoi, la FNME CGT estime que si le prix du gaz ne baisse pas, GDF SUEZ pourrait engranger 740 millions supplémentaires. Ce qui représente sur un semestre bien plus de 10 % des ventes domestiques (environ 10 milliards par an).
 
Les administrateurs, parrainés par la FNME CGT au conseil de GDF, ont démontré à maintes reprises que les hausses des tarifs étaient supérieures aux augmentations des coûts d’approvisionnement et se sont vus catégoriquement refuser par le président du conseil la possibilité de contrôler l’évolution des marges sur les tarifs domestiques !   
 
Pour la FNME CGT, l’opacité de calcul des différents "manques à gagner" par l'entreprise GDF SUEZ ne doit plus être tolérée par les pouvoirs publics (membres du Conseil d’Administration de GDF SUEZ) et le régulateur français (CRE).
 
L’énergie n’est pas une marchandise comme une autre, les fournisseurs de gaz, et notamment GDF SUEZ, peuvent et doivent répercuter au plus juste les prix du gaz. C’est pourquoi la CGT rappelle sa demande d’une commission de vérification des tarifs composée d’élus, des associations, de syndicalistes.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 24 SEPTEMBRE 2009

Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)