Index
Mardi 21 octobre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésLa CGT refuse qu'eRDF filiale d'EDF, pr&eacut…
La CGT refuse qu'eRDF filiale d'EDF, précarise l'emploi des salariés de la sous-traitance !
Communiqué du 09 septembre 2009
print

Depuis le lundi 1er septembre, une dizaine de salariés prestataires de la société ODE effectuant depuis plusieurs années les activités de relève de compteurs pour eRDF (filiale d’EDF) et GrDF (filiale de GDF-SUEZ) sur le sud du département du Finistère (Quimper) se retrouvent sans travail, avec le risque de perdre leur emploi. C’est donc légitiment qu’ils sont rentrés dans l’action ! 

 En effet, dans leur politique de renouvellement des marchés au moindre coût, eRDF et GrDF ont décidé de confier cette activité à une nouvelle société ATLAN’TECH. Cette dernière a décidé de ne pas reprendre les salariés d’ODE au mépris d’une décision de justice du tribunal des prud’hommes de Quimper en date du vendredi 28 août.
 
Pire, le lundi 1er septembre, eRDF aidait ATLAN’TECH à ne pas respecter cette décision de justice, en organisant une formation d’autres salariés, de manière clandestine, dans l’arrière salle d’un bar !
 
Pour la FNME-CGT, cette situation est inacceptable pour plusieurs raisons :
 
-         EDF a signé un accord sur la sous-traitance socialement responsable se fixant pour but « la préservation de l’emploi local… l’amélioration des conditions de travail et de santé des salariés… », on croit rêver.
-         C’est régulièrement que les salariés prestataires travaillant pour EDF ou ses filiales sont confrontés au risque de perdre leur emploi, lors des renouvellements de marché.
-         EDF s’est engagée à participer au plan de relance de l’activité économique du pays.
-         La relève des compteurs d’électricité et de gaz exige une technicité certaine, notamment sur les questions de sécurité.
 
La FNME-CGT exige le maintient de l’emploi de ces salariés ! Il est un peu fort qu’EDF et GDF-SUEZ ne contribuent pas au respect des décisions de justice et à l’application de leurs accords sociaux, et dans le même temps traduisent dans des procédures disciplinaires des dizaines d’agents, pour le seul fait d’avoir défendu au printemps dernier le service public et le pouvoir d’achat.
 
Source : COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 9 SEPTEMBRE 2009
Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)