Index
Mardi 29 juillet 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésGrève dans le nucléaire…
Grève dans le nucléaire
Communiqué du 22 juin 2009
print
LA FNME-CGT dénonce la prise d'otage du management local par la Direction nationale.

Depuis le 16 juin 2009, des agents statutaires grévistes ou non des 5 centrales nucléaires que sont : Cattenom, Cruas, Dampierre, Bugey et Paluel, sont requis par la Division du Parc Nucléaire d’EDF, en application d’un courrier interne décidé unilatéralement par le plus haut niveau de l’entreprise.

La FNME-CGT dénonce ce choix arbitraire, soi-disant stratégique d’EDF qui sème le trouble au sein des équipes de travail car il conditionne le management des unités dans une pression tellement énorme que celui-ci est en difficulté et pris en otage sans même pouvoir donner son avis sur la méthode. Les critiques fusent quant à l’application de cette décision et le management n’acquiesce vraiment pas ce qui lui arrive !
 
Le personnel gréviste de ces 5 centrales a donc repris le travail afin de ne pas en arriver à la sanction disciplinaire, comme le prévoit le courrier remis en main propre par le management de proximité, tout en se déclarant malgré tout gréviste puisque localement les assemblées du personnel ont voté la reconduction du mouvement. La FNME-CGT, avec son cabinet d’avocat, étudie toujours la possibilité d’attaquer l’entreprise sur cette méthode managériale qui touche profondément l’exercice du droit de grève. Elle rendra sa décision dans les heures qui viennent.
 
La FNME-CGT réaffirme sa volonté d’élargir l’action à tous les salariés de la branche afin de constituer le rapport de force nécessaire pour peser et gagner sur l’augmentation du salaire national de base de 5 % et une prime de 1 500 euros. La période estivale doit permettre d’appliquer ce plan de travail fédéral validé par ses syndicats.
 
Là où comme dans les centrales nucléaires le personnel est toujours mobilisé, la FNME-CGT réitère sa volonté de négocier sur les revendications locales qui ont été validées par les agents et déposées par ses syndicats. Seul un geste fort des directions locales permettra la suspension du mouvement reconductible.
 
La FNME-CGT ne se laissera pas détourner de son objectif d’élargissement de la mobilisation pour gagner sur les revendications nationales. Elle tient à préciser qu’elle ne s’inscrit pas dans les appels incessants d’une organisation syndicale non représentative dans l’entreprise dont on peut s’interroger sur leurs réelles motivations dans ce conflit.

 

Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)