Index
Samedi 20 septembre 2014 Accueil l Adhérer l Pétitions l Plan de site l flux RSS
 
communiqué
ActualitésCommuniquésAREVA: le Gouvernement brade le groupe sur l'…
AREVA: le Gouvernement brade le groupe sur l'autel de la finance!
Communiqué du 13 décembre 2010
print
La CGT réaffirme son attachement à l'intégrité du groupe AREVA et refuse toute privatisation.

 

Le conseil de surveillance d’AREVA doit se prononcer demain sur une première étape de la recapitalisation de l’entreprise. L’état devrait apporter 300 millions d’euros et le fonds souverain du Koweït 600 millions d’euros. Dans un deuxième temps, il semblerait que soit envisagée la montée au capital d’AREVA d’autres acteurs : EDF ? Alstom ? Peut-être Mitsubishi et un fonds souverain du Qatar ?

 

Une fois encore, et contrairement à l’affichage gouvernemental, on est bien loin de la construction d’un projet industriel cohérent. On assiste à des opérations capitalistiques indépendamment du tissu productif français. Ainsi, la politique des entreprises du secteur de l’énergie se fait à coût de rachat et de revente au gré des évolutions de la finance sans réelle perspective à moyen terme.
 
Auparavant, l’Etat avait obligé AREVA à vendre son activité Transmission et Distribution, qui non seulement contribuait fortement à son chiffre d’affaires mais, de surcroît, permettait à AREVA d’étendre son activité jusqu’à la distribution et de renforcer sa présence internationale. Cette vente s’est effectuée, une fois encore, au profit d’un ami du Président.
 
Si la proposition de recapitalisation par l’Etat est une bonne chose, que nous avions réclamée, l’entrée de fonds souverains n’est qu’une opération financière à l’image du mécano capitalistique décrit précédemment et que nous rejetons.
 
Pour la CGT, une augmentation du capital d’AREVA ne peut avoir lieu que dans un cadre public, et s’appuyer sur une véritable politique de développement de l’activité industrielle et de l’emploi, préservant le caractère intégré du groupe, qui est un des piliers de la filière nucléaire française.
 
Les manœuvres en cours autour du groupe nucléaire, où chacun se déclare intéressé par telle ou telle partie de l’activité, sont lourdes de menaces sur son existence même.
 
La CGT réaffirme son attachement à l’intégrité du groupe AREVA et le refus de toute privatisation. Elle rappelle sa proposition pour reconstruire une filière cohérente dans le nucléaire avec toutes les entreprises qui ont des compétences complémentaires dans ce domaine.
 
La proposition de pôle public de l’énergie prend ici tout son sens.
 
 
Contacts Presse :
Marie-Claire CAILLETAUD:06 17 48 44 79
Laurent LANGLARD :06 70 30 82 96
Créa/Dev Comtown ©2013 | Outils | Infos légales
Résolution d'écran conseillée : 1024x768 - Navigateurs conseillés : Mozilla Firefox 3 (MAC/PC), Internet Explorer 7 (PC)